Inclusion scolaire

thumb 250Source : PREBS (Portail de références pour l'enfant à besoins spécifiques)

En Fédération Wallonie-Bruxelles, il est reconnu qu’un enfant sur quatre a des besoins spécifiques et un enfant sur deux est concerné à un moment donné. On entend par besoin spécifique une situation de handicap, un problème de santé, de troubles d’apprentissage, de haut potentiel, de dyslexie, de dyspraxie, d’hyperactivité, d’autisme … la liste est longue. Cela peut concerner autant un enfant qu’un adolescent.

Seulement voilà, bien qu’il existe nombreuses ressources, il n’est pas toujours facile pour les parents de trouver celles qui répondent aux besoins. Cela requiert parfois du temps et de nombreuses recherches avant d’arriver à ses fins.

C’est pourquoi onze associations se sont jointes pour créer un portail de références fiables. Le PREBS a pour ambition de privilégier la qualité à la quantité. En effet, chaque publication fait l’objet d’une vérification par un comité de lecture, un comité scientifique et un comité de publication. Chaque comité regroupe des parents, des professionnels de la santé et de l’éducation, tous étant bénévoles.

Le PREBS se veut de rassembler toutes les ressources aux besoins spécifiques, que ce soit des sites internet, des livres, des vidéos, des articles, des émissions de radio et destinés aussi bien aux enfants, aux parents, aux enseignants ou autres spécialistes.

Le site étant nouveau, son contenu est aujourd’hui encore modeste mais sera amené à s’enrichir régulièrement tant par des associations et organisations que des particuliers qui voudraient partager leurs ressources. Si vous connaissez donc des références intéressantes, n’hésitez pas à les suggérer. Celles-ci feront l’objet d’une vérification avant d’être approuvées.

Le portail est doté d’un moteur de recherche par thématique pour vous aider dans votre recherche : type de sujet traité, public cible, besoins spécifiques, type de public. Un outil de chat est également à votre disposition pour toutes questions complémentaires.

thumb 249Source : Le portail de l'Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique)

Les écoles accueillent souvent dans leurs classes des élèves qui ne maitrisent pas suffisamment le français pour accomplir leurs tâches scolaires. Cette brochure distingue deux profils parmi ces élèves :

  • les élèves qui sont récemment arrivés en Belgique et qui ne parlent pas le français ;
  • les élèves qui sont nés ou installés en Belgique depuis un certain temps, qui parlent le français dans leurs environnements familial et social, mais dont les apprentissages sont freinés par des difficultés langagières.

 Afin de soutenir les équipes éducatives dans leurs missions, cette brochure contient de multiples informations et conseils afin d’aménager autrement les apprentissages, quels que soit les acquis de la langue de l’enseignement et sans peser anormalement sur le quotidien de la classe.

En outre, il permet de mettre en évidence les collaborations externes sur lesquelles les enseignants peuvent s’appuyer pour accomplir leur mission éducative.
Enfin, des ressources externes et des outils développés par les réseaux d’enseignement y sont présentés.

Parallèlement à cette publication, quelques séquences d’apprentissage adaptables aux différents niveaux d’enseignement sont disponibles ci-dessous.

Brochure Enseigner aux élèves qui ne maitrisent pas la langue de l’enseignement - Brochure d'information - 2014 (pdf, 34 Mo)

Séquences d'apprentissage :

- Découvrir la classe
- Écouter pour s'informer
- La digestion
- Observer des solides
- Parcours de lecture
- Récit de vie en éveil historique

Bibliographie Enseigner aux élèves qui ne maitrisent pas la langue de l’enseignement (pdf, 144 Ko)

Les ressources

thumb 247Rendre accessible la formation à distance aux personnes en processus d’alphabétisation et francisation ou en situation de handicap

Source : REFAD (Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada)

Cette étude, qui peut également être considéré comme un guide, présente les éléments suivants :

- Des descriptions de différentes formes de formations à distance synchrones et asynchrones et d’outils technologiques qui permettent la prestation de ces dernières. Le guide s’attarde notamment à des outils qui peuvent faciliter la formation à distance auprès de personnes en processus d’alphabétisation/francisation ou en situation d’handicap. Nous présentons également les technologies qui aident ces clientèles dans l’utilisation de l’ordinateur, des tablettes et des téléphones intelligents, tels que par exemple les logiciels de magnification du texte ou d’aide à la lecture et à l’écriture.

- Des exemples précis de formations à distance qui rejoignent des personnes en processus d’alphabétisation/francisation, en situation d’handicap ou peu scolarisées. Nous verrons les défis et les réussites qui caractérisent ces exemples ancrés dans la réalité et comment l’accès à la formation à distance est un incontournable dans notre société fondée sur le savoir et sa transmission

- Pour les différents niveaux d’enseignement et lieux de formation (secondaire, collégial, universitaire et communautaire), le guide détaille les bonnes pratiques pour offrir efficacement la formation à distance aux personnes en processus d’alphabétisation/francisation ou handicapées.

Le document (pdf, 154 pages, 4.2 Mo)

thumb 220Le Cartable Fantastique est une association qui propose des ressources permettant de faciliter la scolarité des enfants en situation de handicap, et plus particulièrement dyspraxiques. Ces ressources naissent du croisement des regards de chercheurs en sciences cognitives et d’enseignants.

Son action s’insère dans le domaine de la lutte contre l’exclusion des enfants en situation de handicap. elle cherche à rétablir l’égalité des chances et à contribuer à l’accès à l’éducation pour tous, droit fondamental et essentiel, de chaque enfant.

L’innovation est au cœur de la démarche de l' association. Elle repose sur les liens étroits qui existent entre l’association et le laboratoire de sciences cognitives de l’Inserm dirigé par le Pr. Stanislas Dehaene mais aussi sur l’analyse des besoins des utilisateurs et sur les enseignements tirés de l’utilisation des ressources de l’association par les enfants et les adultes (parents/enseignants/ergothérapeutes) qui les accompagnent.

Dans le cadre de sa mission, l’association développe puis propose en libre accès sur son site internet des exercices et des livres adaptés, des informations et des outils pour aménager et contourner le handicap.

Son site – centre de ressources a été conçu en croisant le regard de médecins, chercheurs et enseignants, sans oublier les familles et… les enfants eux-mêmes.

Il propose des ressources en accès libre pour faciliter la scolarité des enfants présentant des troubles de la coordination motrice.

Il s’adresse aux enseignants, éducateurs, médecins, paramédicaux (ergothérapeutes, psychomotriciens….), et parents qui accompagnent ces enfants au cours de leur scolarité en milieu ordinaire.

thumb 207Source : UNESCO

Les messages-clés:

Identité, origine et aptitudes sont déterminants pour les possibilités d’éducation.

Dans tous les pays, à l’exception des pays à revenu élevé d’Europe et d’Amérique du Nord, pour 100 jeunes parmi les plus riches qui achèvent le deuxième cycle de l’enseignement secondaire, ils ne sont que 18 parmi les jeunes les plus pauvres à y parvenir. Dans 20 pays au moins, pour la plupart situés en Afrique subsaharienne, pratiquement aucune jeune femme pauvre de milieu rural ne mène ses études secondaires à leur terme.

Les mécanismes de discrimination, de stéréotypes et de stigmatisation sont identiques pour tous les apprenants exposés à un risque d’exclusion.

Alors que 68 % des pays disposent d’une définition de l’éducation inclusive, 57 % des pays seulement y mentionnent les multiples groupes marginalisés.

En dépit des progrès, il n’existe encore aucune collecte, communication ou utilisation de données sur les personnes laisséespour-compte dans de nombreux pays.

Depuis 2015, il n’y a eu aucune enquête auprès des ménages disponible publiquement permettant de fournir des données désagrégées sur des indicateurs clés de l’éducation dans 41 % des pays, soit 13 % de la population mondiale ; la zone où la couverture est la plus faible est l’Afrique du Nord et l’Asie de l’Ouest. Les données récentes provenant de 14 pays utilisant la série restreinte de questions sur le handicap du Groupe de Washington indiquent que les enfants handicapés représentent 15 % de la population non scolarisée.

thumb 194Source : Positivr

Spécialiste de la question, Olivier Revol rappelle l'intelligence des enfants porteurs de troubles dys et invite les enseignants à adapter leurs méthodes.

Les enfants porteurs de troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysphasie ou autre… ) ne sont pas moins intelligents que les autres. Bien, au contraire. Pourtant, l’école peut être pour eux un lieu de souffrance. Comment expliquer ça et, surtout, comment y remédier ? Pour Olivier Revol, spécialiste de la question, il est urgent que les enseignants apprennent à mettre en place des stratégies qui valorisent chaque élève. Une prise de parole passionnante et pleine d’optimisme.

Olivier Revol est le directeur du Centre des troubles des apprentissages à l’hôpital neurologique de Lyon. Il s’est confié dans une vidéo publiée par La Haute école pédagogique du canton de Vaud (HEP Vaud) et, pour lui, aucun doute :

« Les enfants qui sont porteurs de troubles dys sont d’abord des enfants qui sont intelligents. »

Le tout est donc d’adapter les méthodes scolaires à leurs particularités. Comment ? Olivier Revol donne des exemples dans cette vidéo

« Pour chaque cas, on peut trouver une petite stratégie qui va être valorisante et qui va montrer à l’enfant qu’on a vu ses progrès. »

Article du site Positvr

thumb 137Sources : Le conjugueur-Blog et Université Toulouse III

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?

L’écriture inclusive est née de la volonté de faire changer les mentalités sur l’égalité homme/femme par le langage.

En français, la règle grammaticale est que le masculin l’emporte lorsqu’il y a des hommes et des femmes dans un groupe. C’est précisément ce point que l’écriture inclusive souhaite revisiter pour mettre le féminin à égalité avec le masculin.

thumb 12Elaborée au Togo, cette Boîte à outils pour la formation des enseignants en éducation inclusive est destinée aux formateurs et encadreurs qui forment ou travaillent avec des formateurs et des enseignants, dans des institutions de formation, des écoles, des classes, des ONG, etc.

ils peuvent l’utiliser pour la formation initiale ou continue des enseignants, des inspecteurs de l’Éducation, des conseillers pédagogiques, des professeurs des Écoles de formation des Maîtres, des directeurs d'école et autres spécialistes et acteurs de éducation.

Des enseignants travaillant seuls ou en équipes dans leur école peuvent également l’utiliser.

Télécharger la boîte (71 pages, 2.3 Mo)